Gong Holistika

Les fréquences sonores des gongs sont de véritables sons cosmiques, une authentique musique céleste.
Entendre un gong pour la première fois est un défi surprenant et quasi-unique dans l’expérience du son. Il s’agit d’un instrument musical différent de tous les autres, à la fois dans son comportement et dans ses effets sur celui qui l’écoute.

Tous les instruments musicaux, quand on en joue, donnent naissance à une onde de cheminement ou enveloppe sonore. Cette onde repose d’abord sur le son initial que fait l’instrument quand on se met à en jouer (comme pincer la corde d’une guitare ou frapper la note d’un piano), puis dans le déclin de ce son avec le temps.
On peut prédire pour la plupart des instruments de musique le déclin du son ou « diminution» après le moment d’impact initial nommé « attaque». Le cycle attaque-diminution de l’onde sonore d’un instrument détermine la façon dont l’auditeur reçoit le son.

Gong Holistika

En revanche, on ne peut pas prédire quand va prendre fin l’onde de cheminement du gong; elle est, en fait, non-linéaire et trans-spatiale. Après le coup de mailloche, le son du gong enfle et monte à un premier sommet, avant de diminuer régulièrement; après quoi le son revient d’une façon spontanée, sans qu’il y ait eu d’attaque additionnelle, et il atteint un second sommet sonore, plus intense que le précédent, avant de disparaître. Le cheminement sonore d’un gong ressemble à l’action à retardement de la vague qui s’effondre puis se manifeste encore plus haut. Ce mouvement par vagues, entre creux et crêtes, emporte l’auditeur de plus en plus loin dans son parcours, tout comme les marées océaniques, qui se retirent mais pour revenir sans cesse.

Gong holistika

Ce retour du son produit par le gong a été qualifié un jour, par Yogi Bhajan, le maître de Kundalini Yoga et de Gong, de « re-son» (« resound »). Il expliquait que : « le gong n’est pas un son, mais un re-son. Devant un re-son, vous êtes sans force. Allez dans la montagne et dites un mot, et l’écho va le faire voyager mille fois plus loin, à des milliers de mètres. Tel est le pouvoir du son qui re-sonne, de l’anahad (= son sans limites ni frontières). Quand un son sans limites vibre, il crée de la lumière en même temps que la vie. »

Ce son qui revient, ou « re-sonne », permet au gong de créer une synthèse complexe d’harmoniques qui amène l’auditeur à apprendre une toute nouvelle façon d’écouter. Comme ses vagues reviennent en s’accumulant l’une sur l’autre pour produire de nouvelles tonalités entremêlées, les sonorités du gong deviennent si complexes, si imprédictiblement trans-linéaires que l’esprit humain est incapable de les classifier.

Le résultat de cette incapacité du mental à identifier et à prévoir un tel son, c’est qu’à l’intérieur du son du gong les gens entendent souvent une multitude d’autres instruments, car l’esprit tente, sur un mode créatif, de faire des comparaisons ou des différences avec ce que ça pourrait être. En fermant les yeux, certains se persuadent qu’il faut utiliser d’autres instruments ou d’autres musiques ou bien une amplification électrique pour créer la complexité de la texture sonore due à un seul gong. Même avec les yeux ouverts, il y a des gens, quand on joue du gong, qui entendent des cloches, des tambours, des harpes, des trompes ou même des voix qui chantent.

Cette perception entièrement subjective du son de gong est due aux résonances.

Ces résonances, qui se créent lorsqu’il y a production simultanée de sons puissants, sont connues sous le nom de sons combinés. Les acousticiens considèrent les sons combinés comme un phénomène physiologique et non pas acoustique, parce qu’ils sont en fait synthétisés dans l’oreille interne par la vibration de la cochlée, ou limaçon, dont les
membranes sont très délicates. Le gong donne ainsi naissance à deux sons, l’un intérieur, et l’autre extérieur; c’est ce son duel qui entraîne l’auditeur au plus profond de son expérience existentielle, de sorte que le son du gong devient différent pour chacun pris individuellement.

Dane Rudhyar dans son livre The Magic of Tone and the Art of Music, mentionne ce son intérieur du gong et y voit une résonance « holistique », dans laquelle les sons non-harmoniques et non-périodiques emportent l’auditeur dans le royaume non-ordinaire du spirituel.

« Peut-être plus profondément que toute autre chose, écrit-il, les gongs manifestent-ils concrètement, physiquement, le son des âmes dans les grandes religions universelles. »

Gong Holistika

Le seul son qui puisse être comparé à celui du gong est celui des grandes cloches d’église, dont les volées produisent pareillement des sons composés complexes, qui emportent aussi l’auditeur loin de la réalité ordinaire. Il est intéressant de noter que la cloche d’église pour l’Occident et le gong pour l’Orient ont tous deux été associés au pouvoir d’appeler les auditeurs à participer à un plan au-delà du monde sensible. Comme ces combinaisons sonores sont perçues de façon individuelle et vraiment unique dans l’instant où elles sont produites, il est difficile de capter le son du gong en l’enregistrant. A plusieurs reprises,
l’enregistrement de gong a été décrit comme donnant un résultat aplati; ses effets les plus puissants sont donc perçus quand il est joué en direct, en présence immédiate des auditeurs.

Les gongs génèrent des puissantes vagues sonores, purificatrices, libératrices. La montée et la descente du son par alternance induisent une vacuité mentale comme dans une profonde méditation et un lâcher prise total du corps physique.

Les sons des gongs ne laissent personne insensible, ils touchent au plus profond de l’être, là où le mental, l’intellect n’interviennent pas. Les fréquences sonores des gongs établissent un pont jusqu’à votre véritable « soi », votre nature divine. Les vagues sonores des gongs stoppent les vagues du mental humain, cette capacité des gongs à apaiser le mental et à vaincre sa main mise sur la conscience est utilisée par certains yogis indiens. Le mental n’a aucun moyen de résister aux sons des gongs, il rentre dans une vacuité, un vide. Avec ce lâcher prise du mental, le receveur entre dans un état transcendantal ou état de vide dans lequel sont atteint des vérités intimes ou des visions spontanées.

Gong Holistika

ADRESSE DES BAINS SONORES VIBRATOIRES
Maison des Associations,
11 Allée de Glain, 64100 Bayonne

ADRESSE DES BAINS SONORES VIBRATOIRES
Salle Larrazkena,
Rue Assantza, 64250 Cambo Les Bains

© 2018 Holistika Gong

Création de site et référencement : Sylvie CECI - 06 72 27 10 69 -

Mentions légales 

© 2018 Holistika Gong